Le pain selon Mariette (avec une machine à pain)

Dans un grand verre mesureur, je mets :

  • 1 c. à café de gros sel
  • 1 c. à soupe rase de graines de sésame, de lin, de tournesol, de flocons d’avoine ou flocons multi-céréales
  • 1 c. à café de graines de pavot, de nigelle, de chia
  • 3 c. à soupe de farine blanche (elles sont bien bombées et pèsent en tout un peu plus de 200 g) + de la farine semi- ou complète jusqu’à 500 g ou 600 g selon mes besoins.

Les graines et les quantités peuvent varier selon le goût. Parfois, j’ajoute un peu de  farine de seigle ou de maïs ou de sarrasin. On peut aussi utiliser de la farine d’épeautre.

Dans le bac de la machine à pain, je mets 250 ml d’eau de bouteille, tiède ou non, 1 c. à soupe d’huile d’olive et 1/3 de cube de levure fraiche, Ça marche aussi avec la levure sèche (les quantités pour le poids de farine sont indiquées sur l’emballage).

Je verse le contenu du verre mesureur par-dessus et mets ma machine en route.

Après quelques minutes de brassage lent, je vérifie que tout se mélange, je repousse avec une spatule les bords et rajoute un peu d’eau si la farine ne s’incorpore pas bien. Je refais cette même opération au cours du brassage rapide, surtout le rajout d’eau, parfois goutte à goutte, jusqu’à l’obtention de la consistance désirée : une boule qui ne colle plus au bords du bac.

Quand le brassage est terminé, j’arrête la machine et pétris un peu la pâte à la main. Puis je forme deux pâtons un peu allongés que je mets dans des moules à cake en terre.

La pâte va lever à l’air ambiant et non-couvert. Quand les moules sont presque plein, je les enfourne à 200 °C et laisse encore monter la chaleur jusqu’à 250 °C, 15 à 20 minutes, puis la redescends à 200 °C et mets un peu de chaleur tournante 5 à 10 minutes en fin de cuisson.

Chaque four a ses particularités et il faut faire des essais. Le pain est bien cuit s’il sonne creux quand on tapote la semelle.

Chez moi le temps total est de 40 à 50 minutes.

Personnellement je préfère une pâte un peu mouillée, qui colle encore un peu aux doigts. Car quand elle est bien sèche, le pain est moins moelleux.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :